contentement


contentement

contentement [ kɔ̃tɑ̃tmɑ̃ ] n. m.
• 1468; de contenter
1Vx ou littér. Action de satisfaire (les besoins), de contenter (qqn). satisfaction. Le contentement des sens. assouvissement. « Oui; l'intérêt de tous, avant le contentement d'un seul » (A. Gide).
2État d'une personne qui ne désire rien de plus, rien de mieux que ce qu'elle a. 1. aise, bonheur, félicité, joie, 1. plaisir, ravissement, satisfaction. « Le signe le plus assuré du vrai contentement d'esprit est la vie retirée » (Rousseau). Le contentement de soi. autosatisfaction, orgueil, suffisance, vanité.
⊗ CONTR. 2. Chagrin, contrariété, ennui, mécontentement.

contentement nom masculin Action de contenter, de satisfaire un désir, un besoin, etc. ; assouvissement. État, sentiment de quelqu'un qui ne désire rien de plus ; satisfaction vive et durable ; plaisir, joie. ● contentement (citations) nom masculin Henri IV, roi de France Pau 1553-Paris 1610 Les déplaisirs talonnent toujours les contentements. Lettres Horace, en latin Quintus Horatius Flaccus Venusia, Apulie, 65-Rome ? 8 avant J.-C. Rarement nous pouvons découvrir un homme qui dise avoir vécu heureux et qui, son temps fini, quitte la vie content comme un convive rassasié. Inde fit, ut raro, qui se vixisse beatum Dicat et exacto contentus tempore vita Cedat uti conviva satur, reperire queamus. Satires, I, 1, 117 Talmud Tout contentement est bon ; le contentement dans l'étude est mauvais. Talmud, Berakhot, IX, 8 contentement (expressions) nom masculin Contentement de soi, de soi-même, vive satisfaction, plus ou moins marquée de vanité, qu'on éprouve en jugeant trop favorablement son action, sa propre personne. ● contentement (synonymes) nom masculin Action de contenter, de satisfaire un désir, un besoin, etc. ;...
Synonymes :
État, sentiment de quelqu'un qui ne désire rien de plus ;...
Synonymes :
- béatitude
- félicité
Contraires :
- contrariété
- déplaisir
- désagrément
- mécontentement

contentement
n. m. état d'une personne contente.

⇒CONTENTEMENT, subst. masc.
A.— Action de contenter un besoin, un désir. Avoir, donner du contentement. Elle n'était pas comme Laurent, affaissée dans le contentement épais de ses désirs (ZOLA, Thérèse Raquin, 1867, p. 45) :
1. On entendait derrière la porte cette impatience piétinante des écoliers qui vont sortir (...) et la vieille savourait ce joli train qui doublait son désir maternel, mais l'empêchait de rien faire pour en hâter le contentement...
A. DAUDET, Le Nabab, 1877, p. 154.
B.— Résultat de cette action.
1. État d'une personne contentée, sentiment intérieur, profond et durable de celui qui a ses désirs comblés. Éprouver un grand, un profond, un entier contentement; un contentement intérieur, du cœur. Synon. bonheur, joie, plaisir, satisfaction. En apercevant dans les traits d'Annette ce contentement radieux que produit le bonheur, il tressaillit (BALZAC, Annette et le criminel, t. 3, 1824, p. 60) :
2. C'était alors en lui une joie sourde, un contentement qui le pénétrait, cette intime et grande satisfaction que l'homme éprouve après la création, comme après un essai et une œuvre de sa divinité.
E. et J. DE GONCOURT, Charles Demailly, 1860, p. 95.
3. — Approche-toi, fais-toi voir. Elle [Arsule] vient contre lui. Il [Panturle] la saisit par ses hanches courbes. Elle est comme une jarre entre ses mains (...) Il tient dans ses mains toute la rondeur de la jarre de chair. Il interroge comme ça, de bas en haut.
Elle a baissé son visage plein d'un contentement large comme le ciel.
— Oui, elle dit; maintenant, tu sais.
GIONO, Regain, 1930, p. 1237.
2. Sentiment de plaisir, de joie, causé par un événement agréable :
4. Une fois qu'ils furent rendus au coin de l'âtre, ce fut bien un autre contentement, car le petit leur tendoit les bras avec des rires charmants, et les appeloit « maman » et « papa » comme s'il ne s'en étoit jamais connu d'autres.
NODIER, Trésor des fèves et Fleur des pois, 1833, p. 32.
En emploi adj. De contentement. Qui marque le contentement. Rire, soupir, sourire de contentement.
Loc. Au grand contentement de. Pour la grande joie de. Il resta une heure au lieu d'une demi-heure, au grand contentement de Fantine (HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 264).
Proverbe. Contentement passe richesse. Mieux vaut être pauvre et joyeux que riche et malheureux. Cf. aussi l'argent ne fait pas le bonheur.
Spéc. Contentement de soi-même.
a) Sentiment de satisfaction intérieure, paix de la conscience de celui qui n'a rien à se reprocher, qui approuve sa conduite :
5. ... et quant à toi, ô mon unique amie! bannis ton injurieuse inquiétude, fie-toi à ce cœur qui a besoin, pour respirer à son aise, de n'avoir aucun reproche à se faire, et à qui le contentement de lui-même est aussi nécessaire que ton amitié.
Mme COTTIN, Claire d'Albe, 1799, p. 130.
b) Sentiment de vanité de celui qui a une trop bonne opinion de lui-même. Synon. suffisance :
6. Quel frémissement d'orgueil (...) quel contentement de soi, quand il me parlait ensuite de ce qu'il voulait faire [Hubert]...
LÉAUTAUD, Amours, 1906, p. 226.
Rem. Les dict. relèvent un sens anc. dans le domaine de l'habill. Parfait contentement. Sorte de gros nœud de ruban qui complétait la parure des femmes au XVIIIe s., dans l'échancrure d'une robe. La robe en satin à ramages [de Mme de Pompadour sur le portrait de La Tour] laisse place dans l'échancrure de la poitrine à plusieurs rangs de ces nœuds qu'on appelle, je crois, des parfaits contentements (SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. 2, 1851-62, p. 508). Jeanne Benozzi (...) est représentée dans le beau portrait de La Tour, en coiffure basse, au haut de laquelle se recroqueville une petite plume blanche, un nœud de ruban au cou, un parfait contentement au corsage (E. DE GONCOURT, La Maison d'un artiste, 1881, p. 177).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. Av. 1475 (G. CHASTELLAIN, Livre de Paix, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 7, p. 393). Dér. de contenter; suff. -ment1. Fréq. abs. littér. :712. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 941, b) 1 262; XXe s. : a) 1 116, b) 876.

contentement [kɔ̃tɑ̃tmɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1468; de contenter.
1 Vx. ou littér. Action de satisfaire, de contenter (les besoins). Satisfaction. || Il a tout fait pour le contentement de vos désirs. || Le contentement des sens. Assouvissement.Loc. (vx). Avoir, donner contentement à qqn.
1 Je sais qui vous pourrait donner contentement (…)
Molière, les Fâcheux, II, 4.
2 M. de Lavardin (…) prétendait que ces honneurs lui étaient dus; mais il n'a pas eu contentement.
Mme de Sévigné, 431, 16 août 1675.
3 Oui; l'intérêt de tous, avant le contentement d'un seul.
Gide, Ajax, 1.
2 État d'une personne qui ne désire rien de plus, rien de mieux que ce qu'elle a. Aise, béatitude, bonheur, félicité, joie, plaisir, ravissement, satisfaction, volupté. || Le contentement de qqn, son contentement. || Contentement de l'âme, du cœur.(Sans compl). || S'il réussit à ses examens, nous en aurons du contentement. || Un sourire de contentement. — ☑ Prov. Contentement passe richesse : l'argent ne fait pas le bonheur.
4 (…) en mariage, comme ailleurs, contentement passe richesse.
Molière, le Médecin malgré lui, II, 1.
5 Le Ciel défend, de vrai, certains contentements;
Mais on trouve avec lui des accommodements (…)
Molière, Tartuffe, IV. 5.
6 Mais vivre sans plaider, est-ce contentement ?
Racine, les Plaideurs, I, 7.
7 (…) le signe le plus assuré du vrai contentement d'esprit est la vie retirée et domestique, et que ceux qui vont sans cesse chercher leur bonheur chez autrui ne l'ont point chez eux-mêmes.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, Lettre X, p. 82.
REM. Sans être vieilli ou littér., cet emploi est plus marqué et moins courant que celui de l'adj. content; selon les cas, il paraîtra recherché, régional, etc.
Cour. || Le contentement de soi-même.
3 Cause, objet de satisfaction, de plaisir, d'agrément.
8 O doux et grand Racine !… Vous êtes maintenant mon amour et ma joie, tout mon contentement et mes plus chères délices.
France, le Petit Pierre, XXXIV, p. 246.
4 (XVIIIe). Anciennt. || Parfait contentement : gros nœud de ruban ornant le décolleté d'une robe.
CONTR. Sacrifice. — Chagrin, contrariété, ennui, mécontentement, tristesse.
COMP. Mécontentement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • contentement — CONTENTEMENT. s. m. Joie, plaisir, satisfaction. Il y a bien du contentement à vivre en honnête homme. Ses enfans lui donnent du contentement. Recevoir du contentement. Je vous donnerai contentement. Vous aurez contentement. Un homme inquiet n a… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • contentement — Contentement. subst. m. v. Joye, plaisir, satisfaction. Il y a bien du contentement à vivre en honneste homme. il quitta tous les plaisirs & contentements de ce monde. ses enfants luy donnent bien du contentement. prendre, recevoir du… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • contentement — de peu, et abstinence de voluptez, Frugalitas. Faire contentement, Modum facere. Prendre contentement en l espoir qu on a d aucun adolescent, Requiescere in spe alicuius adolescentis …   Thresor de la langue françoyse

  • contentement — (kon tan te man) s. m. 1°   Action de contenter ; résultat de cette action. •   Non, non, qu elle s en aille à son contentement, MALH. V, 6. •   Pourvu que je la serve à son contentement, MALH. V, 23.    Ce n est pas contentement, on ne saurait… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONTENTEMENT — s. m. Joie, plaisir, satisfaction. Ses enfants lui donnent du contentement, lui donnent toutes sortes de contentements. Recevoir du contentement. Je vous donnerai contentement. Vous aurez contentement. Il n a jamais de vrai contentement. Prov.,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONTENTEMENT — n. m. état de celui qui est content. Ses enfants lui donnent du contentement, lui donnent toutes sortes de contentements. Je vous donnerai contentement. Vous aurez contentement. Il n’a jamais de vrai contentement. Prov., Contentement passe… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • contentement — nm., jubilation, euphorie : kontantman (Saxel), kontintamin (Arvillard, Villards Thônes), kontintmê (Albanais). E. : Souhait, Cambrer (Se) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Contentement de soi, de soi-même — ● Contentement de soi, de soi même vive satisfaction, plus ou moins marquée de vanité, qu on éprouve en jugeant trop favorablement son action, sa propre personne …   Encyclopédie Universelle

  • Contentement passe richesse. — См. Тот и богат, кто нужды не знает …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • donner du contentement aux hommes —    Savoir les faire jouir comme il faut, par des moyens que réprouve la morale et qu’autorise le bonheur.        Il dit qu’il me veut rendre une des plus habiles qui soient capables de donner du contentement aux hommes.    MILILOT …   Dictionnaire Érotique moderne